Question d'origine :

Bonjour Au dos d'un tableau de Montmartre signé De La Combe est écrit : De La Combe peintre aviatrice vivant à Paris et à Saint Yrieix du Perche. Mme De La Combe fut elle peintre ? Quel fut son type de peinture? S'agit il de Marthe Boutaud de La Combe ? Eut elle d'autres activités ? Bonne Journée

Réponse du Guichet

Avatar par défaut gds_alc - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 30/07/2015 à 14h43
Bonjour,

Les inscriptions se trouvant au dos d’un tableau sont souvent erronées. Elles sont le fruit d’amateurs ou parfois de professionnels ne faisant pas toujours preuve d’une grande rigueur scientifique dans les attributions.

Marthe Boutaud de la Combe née Marie- Louise, Marthe Manceau, femme de lettres, aviatrice et journaliste n’a apparemment pas été peintre. Nous ne la trouvons dans les dictionnaires d’art comme Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs ou Dictionnaire des indépendants : 1884-1914 ni dans les catalogues et bases de vente du type artprice ni dans les bases de données commeThe bibliography of the history of art ou Joconde.

Elle n’est que brièvement mentionnée dans Aviatrices. Un siècle d’aviation féminine française, L’Aérophile. Revue technique et pratique de la locomotion (1939) ou le Journal officiel de la République française (1939).

La méprise vient peut être du fait q'uelle a inspiré le photographe André Steiner (voir le site binoche et giquello).

Seul airjournal lui consacre un court article qui signale la très belle performance de Marthe de Lacombe, ce jeudi 22 novembre 1934.
Alors que son homologue, l’aviatrice française Maryse Hilz, est reçue par le roi roumain Carol pour être décorée des insignes de l’ordre de la « Vertu aéronautique », Marthe de Lacombe, autre figure de l’aviation française, est sacrée recordwomen d’altitude pour avions légers biplaces de moins de 560 kilogrammes, à l’aérodrome de Villacoublay.
Le dernier record en date dans la discipline, établi par Mme Madeleine Charnaux et Melle Jourjon en septembre 1934, avec 4 990 mètres, n’aura pas résisté bien longtemps : dans l’après-midi de ce jeudi 22 novembre 1934, Marthe de Lacombe accompagnée de Melle Aubé va ainsi porter le record à 5 300 mètres d’altitude, installée aux commandes de son Morane-Saulnier 341 à moteur Renault-Bengali


Les dictionnaires d’art font en revanche référence à une Laure Lacombe connue pour ses paysages à l’aquarelle.

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire