Question d'origine :

bonjour j'ai une assiette en porcelaine peinte à la main dont l'estampille représente un poisson. auriez-vous des information sur la provenance de cette assiette, et éventuellement a-t-elle de la valeur?

Réponse du Guichet

Avatar par défaut gds_ctp - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 15/02/2016 à 15h19
Bonjour,

Afin de répondre le plus précisément possible à votre question, pourriez-vous nous envoyer une photo de l'estampille ?

Vous pouvez nous envoyer la photo par mail à l'adresse gds_support@bm-lyon.fr. Nous l'insérerons ensuite dans votre question et nous pourrons entamer nos recherches.

Bonne journée.

Réponse du Guichet

Avatar par défaut admin - Département :
Le 01/03/2016 à 09h37
Bonjour,

Nous avons bien reçu vos photographies.
Vous recevrez une réponse avant le vendredi 4 mars à 10h37.

Pièces jointes

2_3133c8bbe04f7827b7e6dfb072cee813.jpg
2_8dbe8a24bba15de746b6473ae6d8ac55.jpg
2_e360b6456f56c65c277e847c4e2b3079.jpg

Réponse du Guichet

Avatar par défaut gds_alc - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 02/03/2016 à 13h23
Bonjour,

Pour commencer, nous vous rappelons que nous ne sommes que bibliothécaires et ne faisons pas d’expertise. Il existe pour cela des professionnels. De nombreux antiquaires proposent d'ailleurs des estimations en ligne gratuites dont authenticite.fr et France-estimation.fr.

Après consultation des ouvrages mentionnés ci-dessous, il apparaît que diverses manufactures apposent la marque d’un poisson sur leur production.

Deux poissons semblent se rapprocher du vôtre. Il s’agit de Dresde et de Nyon.

* Dresde : Atelier de peinture sur porcelaine Adolf hamann, Serrestr. 8, à partir de 1886, magasin d’art et d’antiquité.

* Nyon : Manufacture de porcelaine suisse fondée en 1781dans le canton de Vud sur le lac léman. La manufacture fut élevée par le peintre de Frankenthal Ferdinand müller et son gendre, le berlinois Johann-Jakob Dortu ; elle ferma en 1813. Dortu fut l’â me de l’entreprise, au point de vue artistique aussi bien que technique. A la suite d’un différend, les partenaires se séparèrent en 1786. l’entreprise travailla sous la direction de Dortu, jusqu’à ce qu’lle fût transformée en société par actions en 1809. On ne fabriqua de la porcelaine que jusqu’en 1813, et seulement de la terre de pipes ensuite …
Source : Manuel de la porcelaine européenne, Ludwig Danckert

L’étude La marque de la porcelaine de Nyon (doc PDF) publiée dans Mitteilungsblatt / Freunde der Schweizer Keramik = Bulletin de la Société des amis de la céramique suisse (1951) fournit maints détails sur cette marque. En voici un bref extrait :

La marque véritable de la porcelaine de Nyon est le poisson, « perche » ou « perchette », dont les manuels
donnent des exemples, avec des commentaires souvent erronés.

10. Imitations. Elle a été imitée à Limoges, dans la seconde moitié du XIXe siècle, sur des pièces commandées pour réassortir des services de Nyon dépareillés,puis sur des pièces et même des services entiers, qui sont des faux, demandés par quelques antiquaires suisses.
Le poisson de Nyon est facilement reconnaissable, et ne peut être confondu avec celui d'autres fabriques de porcelaine et de faïence, dont la forme et la disposition sont différentes, Lille, Tournay, Gênes, Savone, Paris.


Le mieux serait donc de faire expertiser votre vaisselle par un professionnel.

Autres sources consultées :
- Manuel de la céramique européenne : faïences, faïences fines, grès, terres cuites, John P. Cushion et Jeannne Giacometti
- Marques et signatures de la porcelaine française-, par Geneviève Le Duc et Henri Curtil

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire