Question d'origine :

Bonjour Cher Guichet, Serait-il possible de savoir s'il existe actuellement des voitures hybrides dont la batterie se recharge en roulant sans nécessiter d'être rechargée par l'intermédiaire d'une prise ?

Réponse du Guichet

Avatar par défaut gds_alc - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 26/11/2018 à 11h08
Bonjour,

Oui, il existe des voitures hybrides qui ne nécessitent pas d’être rechargées. Ainsi, le site auto-moto explique les différences entre une voiture hybride et une voiture rechargeable :

« Par définition, la voiture hybride combine des motorisations de nature différente, thermique d’un côté, électrique de l’autre. Le moteur thermique, essence ou Diesel, peut être associé à un ou plusieurs blocs électriques, situés sur le train avant et/ou sur le train arrière du véhicule.
Il faut ensuite distinguer le véhicule hybride classique du véhicule hybride rechargeable (VHR). La différence fondamentale entre les deux types d’hybridation réside dans la capacité de leur batterie et leur moyen de recharge. En sachant que la technologie hybride a recours à différentes architectures : parallèle, de série ou à dérivation de puissance.
Dans le cas d’une simple voiture hybride, la batterie présente une faible capacité avoisinant 1 kWh. Elle augure d’une autonomie électrique limitée à quelques kilomètres et une vitesse maximale d’utilisation tournant autour de 50 km/h. La batterie est rechargée grâce au moteur thermique et un éventuel dispositif de récupération d’énergie cinétique au freinage. Ce type d’hybridation est dédié à la conduite en ville.
A l’inverse, la voiture hybride rechargeable embarque une batterie de plus grande capacité, en mesure d’être rechargée par le biais d’une prise à la manière d’un véhicule électrique. Sa capacité oscillant généralement entre 8 et 12 kWh donne lieu à une autonomie électrique comprise entre 20 et 60 km pour une vitesse de pointe d’environ 120 ou 130 km/h. Le moteur thermique ne prend le relais que si cette vitesse est dépassée ou si la batterie est déchargée. Pour la recharger, il faut avoir recours à une prise domestique ou une borne de recharge comme pour une voiture électrique ».

Le site transpoco présente de semblables informations :
« La différence entre électrique, hybride et hybride rechargeable
La voiture électrique possède un moteur électrique alimenté par une batterie de grande capacité (jusqu’à 85 kWh sur une Tesla Model S). L’autonomie des voitures électriques se situe entre 110 et 170kms. Cela dépend essentiellement du type de conduite ou des routes empruntées. Le temps de recharge varie entre 30 minutes (borne de recharge rapide publique) et 9 heures (prise domestique standard), et selon les modèles.
La voiture hybride possède une double motorisation combinant un moteur thermique et un ou plusieurs moteurs électriques installés sur le train avant ou le train arrière. La batterie est de faible capacité, en moyenne 1 kWh. Cette dernière permet une autonomie électrique de 2-3kms et une vitesse pouvant aller jusqu’à 50km/h. Ces modèles sont idéaux pour la ville (nombreux petits arrêts et redémarrage). La batterie se recharge grâce à un dispositif de récupération d’énergie cinétique au freinage et grâce au moteur thermique.
La voiture hybride rechargeable possède également une double motorisation mais intègre une batterie de plus grande capacité (de 8 à 11 kWh). En tout électrique, la voiture a une autonomie moyenne comprise entre 20 et 45kms et peut atteindre les 130km/h. Lorsque le conducteur dépasse cette vitesse ou que la batterie électrique est déchargée, le moteur thermique prend le relai. La recharge se fait comme sur une voiture électrique, à l’aide de source d’énergie extérieure : borne de recharge ou prise domestique. Comptez entre 2 à 4 heures de temps de charge.

• Pourquoi cet engouement pour l’hybride rechargeable ?
Selon une enquête menée en 2014 par le cabinet de consultants PwC, 32,9% des Français sont prêts à acheter une voiture hybride (contre 54,6% pour une voiture à propulsion classique). Seul 1,6% des sondés voudraient que leur prochaine voiture soit 100% électrique.
Cet engouement pour l'hybride rechargeable peut s'expliquer par les avantages qu'offrent ces véhicules vis-à-vis de l'électrique ou de l'hybride "classique". En effet, la voiture dispose d'une véritable autonomie électrique. Vous pouvez rouler entre 15 et 45 kms en "tout électrique", contrairement aux 2-3 kms en hybride classique. Vous oubliez également la peur de tomber en panne d'énergie au bout de 45kms, comme cela peut être le cas avec un véhicules électrique, grâce au moteur thermique ».


Par ailleurs, Que choisir propose un guide d’achat hybride et électrique :
« Dans cette catégorie, on trouve plusieurs niveaux d’hybridation. Le plus simple, baptisé micro-hybride, est l’utilisation d’un « simple » alternateur renforcé qui fait aussi office de démarreur. Son rôle est alors d’assurer la fonction Stop & Start : couper le moteur thermique à l’arrêt et assurer son redémarrage automatique dès que le conducteur veut à nouveau avancer. Cette technologie est présente chez tous les constructeurs, pour tous leurs segments de voitures.
On trouve ensuite les mild hybrides, des voitures qui reçoivent un moteur électrique capable de faire avancer la voiture. C’est le cas de la Toyota Prius, de la Citroën DS5 Hybrid4, de la Peugeot 3008 Hybrid4… Le moteur électrique permet de rouler en mode 100 % électrique, mais pendant une très courte période (aux alentours de 5 km). Ces versions ont alors évolué pour recevoir des batteries plus puissantes et que l’on peut aussi recharger sur une prise de courant : c’est la fonction Plug-in, que l’on retrouve sur la Prius rechargeable ou la Volvo V60 Plug-in Hybrid. Dans ce cas, l’autonomie atteint généralement les 50 km en électrique puis le moteur thermique prend le relais.
La dernière variante des voitures hybrides est le « prolongateur d’autonomie ». Monté sur les Chevrolet Volt, Opel Ampera, sur le tout récent Mitsubishi Outlander Electric+, la BMW i3 (en option à 4 600 €) ou encore sur la future Volkswagen Golf GTE, le principe est d’utiliser le moteur thermique pour produire de l’électricité destinée à alimenter le moteur électrique. C’est donc ce dernier qui entraîne toujours les roues, le moteur thermique n’agissant que comme un groupe électrogène.
Dans ces deux derniers cas d’hybridation, l’autonomie totale est très proche de celle d’une voiture traditionnelle, ce qui permet un usage en toutes circonstances, contrairement aux modèles entièrement électriques ».

Nous vous laissons poursuivre les lectures sur les sites futura-sciences et l’Institut national de la consommation qui complètent ces informations.

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire