Question d'origine :

je recherche un résumé de livres traitant de la pudeur à travers les cultures, la religion, ainsi qu 'un condensé de l'histoire de la pudeur, afin de me permettre d'aller à l'esentiel; Sachant que j'ai déjà lu un nombre d'ouvrages si rapportant, mais difficile d'en faire un résumé.

Réponse du Guichet

Avatar par défaut bml_civ - Département : Civilisation
Le 15/09/2005 à 11h56
Réponse du Département Civilisation

Nous pouvons vous orienter sur un certain nombre d’ouvrages et de revues.

La Pudeur, la réserve et le trouble, dirigé par Claude Habib aux éditions Autrement, pourrait vous aider dans votre travail en vous permettant de bien définir la notion de pudeur, ce que l’auteur s’emploie a faire dans la préface.

Pour tenter de cerner la notion de pudeur, on peut d’abord tenter de la démarquer de qualités voisines, comme la décence, le souci des bienséances, ou encore essayer de la distinguer de traits de caractère comme la timidité ou la propension à la crainte. Quelqu’un de pudique pratique en permanence une dissimulation active de son corps, tout au moins de parties de son corps et de phénomènes corporels qui rappellent la faiblesse de la chair : sa vulnérabilité au désir, à la maladie, à la mort. (….)
Au-delà de la nudité du corps, qui est le premier motif de la pudeur, et comme son centre de gravité, la dissimulation pudique va s’étendre à toute une série de désirs de dégoûts, d’appétits voir de sentiments que l’être pudique cachera spontanément, précisément parce qu’il y tient ou, pour employer une image, parce qu’il fait corps avec eux. Il n’y a pas de pudeur à avoir à l’égard des idées, elles doivent pouvoir comparaître au grand jour, être soumises à l’examen de tous : Il y a en revanche, une pudeur spontanée à l’égard de ses propres affects : comme s’il avaient au même titre que le corps, un devant et un derrière, et qu’on ne supportait pas de les laisser à l’extérieur, visibles sous plusieurs angles, exposés à la risée. (…)
La dissimulation pudique du corps, des attachements, des émotions, n’est pas une tromperie, mais une sorte d’égard : il ne s’agit pas de se faire passer pour un être incorporel, féerique et sublime, mais de ménager, entre l’autre et soi, un espace toujours précaire, afin d’éviter d’être cause de trouble. (…)
La pudeur se distingue donc de la crainte, n’étant crainte que de la honte ; et du même coup de la honte : la honte est ce qui la borde.(…)
Au terme de cette description, j’ai rempli mon propos initial qui était d’établir des distinctions entre la pudeur et la décence ou le sens des bienséances d’une part, la pudeur et la propension à la honte et la crainte d’autre part. La pudeur s’établit à mi-chemin : elle se distingue de traits de caractère comme la pusillanimité ou la timidité par son contenu : elle est plus et autre chose, elle est une donnée centrale de l’anthropologie, une condition de la société humaine. Mais en même temps elle se distingue de la décence- qui a le même contenu qu’elle, vise les mêmes objets , prescrit les mêmes conduites-, et elle s’en distingue parce qu’elle est vécue comme éminemment personnelle, à la manière d’un trait de caractère. (…)
Notons à présent l’ambivalence de la pudeur. Elle peut être décrite tantôt comme une puissance du sujet, tantôt comme une faiblesse. (…)


Nous ne pouvons que vous inciter à étudier cet ouvrage qui aborde la dimension publique de la pudeur, sa place dans différentes civilisations (Islam, Chine, Japon…) et la dimension plus intime.
Une bibliographie organisée se trouve en page 202 et 203.

Histoire de la pudeur, ouvrage de Jean Claude Boulogne, , devrait vous fournir l’essentiel à connaître dans ce domaine. Dans sa conclusion, l’auteur présente de manière chronologique, en une trentaine de pages, le champs historique de la pudeur : héritage antique, pudeur religieuse des premiers chrétiens, le Moyen âge, pudeur conventionnelle de la Renaissance, pudeur sociale du XVII° siècle, ….
Il vous propose p 332 et 33 une redéfinition de la pudeur au vu de cette analyse historique.

Vous pouvez aussi trouver des éléments intéressants du point de vue des religions dans : Le Corps : Ce qu’en disent les religions.

Vous pouvez enfin consulter quelques sites :
Celui du Nouvel Observateur qui propose un dossier sur la pudeur
Un site personnel

Nous ne pouvons pas réaliser des résumés d’ouvrages pour vous. Vous pouvez trouver des sites qui proposent des fiches de lecture pour certains des livres qui vous intéressent mais il serait certainement plus profitable pour vous de les élaborer vous-même. Nous vous conseillons un site qui vous donne quelques conseils de méthode, dans sa rubrique « tirer parti de sa documentation » CERISE

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire