Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

"Vétérans du RCT"
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=85216
Page 1 sur 1

sara.a [ 04/04/2021 à 21:49 ]

Bonjour, dans un roman d’Oliva Ruiz je trouve une référence à de « jeunes vétérans du RCT » qui se retrouvent dans un café de Marseillette (années Soixante-Soixante-dix environ). Je voudrais vous demander d’éclairer pour moi le sigle RCT e le signifié du terme « vétéran » associé à ce sigle. Dans le même roman, on parle de « cantonniers » présents dans le même café. Est-ce que ce terme pourrait être en rapport avec l’expression pour laquelle je vous demande de l’aide ? Merci d’avance!

Réponse attendue le 07/04/2021 - 21:04


gds_et [ 07/04/2021 à 18:18 ]

Bonjour,

Commençons par préciser que nous sommes en télétravail et n’avons pas accès aux fonds de la bibliothèque. Nous n’avons donc pas eu la possibilité de feuilleter le roman que nous supposons être La commode aux tiroirs de couleurs, dont tous les exemplaires que nous aurions pu consulter en rayon sont d’ailleurs empruntés ou réservés…
Nous ne disposons donc pas d’autres éléments de contexte que ceux que vous nous avez fournis.
Le sigle RCT peut faire référence à un club de Rugby, tel que le Rugby Club Toulonnais, mais aussi le Rugby-Club Trébéen : la ville de Trèbes est située tout près de Marseillette… Les « vétérans du RTC » seraient alors d’anciens joueurs du club.
Toutefois nous n’avons pas réussi à déterminer si ce club existait (et sous ce nom) dans la période correspondante.
Si vous souhaitez approfondir cette piste, vous trouverez les coordonnées de l’actuelle UST (Union Sportive Trébéenne) sur le site de la ville de Trèbes. Il y est précisé que l’association a été créée en 1910… Peut-être s’y souvient-on de l’histoire du RCT.

Vous avez aussi la possibilité d’interroger directement l’auteure à ce propos, en la contactant via sa maison d’édition ou bien Facebook...


Enfin concernant votre interrogation sur les cantonniers, il s’agit d’ouvriers préposé à l’entretien des routes ou des voies ferrées et de leurs abords. Cette appellation est remplacée en 1947 par celle d’agent de travaux, puis en 1991 par celle d’agent d’exploitation. Depuis 2011 on parle aussi d'accoroutiste.


Bonne journée.

Réponse attendue le 10/04/2021 - 18:04