Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Cri de guerre: Montjoie et Saint Denis

Cri de guerre: Montjoie et Saint Denis

par Québécoise, le 15/05/2006 à 16:43 - 5293 visites

Quel était le sens du cri de guerre "Montjoie et Saint Denis" lors des combats dirigés par les rois de France?

Réponse de

par gds_bp, le 16/05/2006 à 18:05

Réponse du service Guichet du Savoir

" Montjoie Saint Denis "

[i]Cri de ralliement des chevaliers sur les champs de bataille du XII e et XIII e siècle, inscrit sur la bannière de couleur écarlate parsemée de flammes d’or du fameux oriflamme de Saint-Denis. « Montjoie saint Denis » devient la devise du royaume de France, qui se place ainsi sous la protection du saint tutélaire du royaume : saint Denis. Cet étendard est une belle image de l’union personnelle entre l’abbaye, le saint patron et le roi. Cette enseigne était systématiquement levée en temps de guerre par les souverains qui venaient la recueillir des mains de l’abbé sur l’autel des saints martyrs. Elle est un des objets majeurs de l’épopée médiévale autour duquel se forme un premier sentiment national. Une copie subsiste dans la basilique. [/i]
Source : tourisme93.com

[i]Il s'agit du cri de guerre des capétiens, véritable signe de ralliement autour du royaume de France.
L'origine de ce cri est malaisé à établir : elle serait liée à celle des monts-joie, qui sont des collines ou un tas de pierre puis par extension une protection de territoire.
Une mont-joie existait à 3km de la basilique de Saint Denis, et avait un caractère sacré par le fait qu'elle aurait été le lieu du martyr de Saint Denis au IIIe.
" Mont-joie Saint Denis " associerait ainsi la royauté à un lieu sacré, comme pour mieux auréoler le pouvoir royal[/i].
Source : site personnel

Dans son ouvrage "Montjoie et saint Denis!" le centre de la Gaule aux origines de Paris et de Saint-Denis, Anne Lombard-Jourdan avance la thèse suivante :

[i]C'est à une quête passionnante que nous convie Anne Lombard-Jourdan. Après avoir localisé au nord de Paris, dans la plaine du Lendit, le "lieu consacré, au centre de la Gaule" dont parle Jules César, elle indique comment ce sanctuaire où s'assemblaient les druides se développa autour de la "Montjoie", tombe de l'ancêtre héroïsé protecteur du pays. Dans le but de masquer et d'exorciser ce lieu de culte païen, les premiers chrétiens situèrent à cet endroit précis le martyre de saint Denis et sainte Geneviève érigea à proximité la première basilique dédiée à celui-ci. Saint-Denis devint l'équivalent et le substitut du "Protège-Pays". Son nom rejoignit celui de "Munjoie" dans l'appel des guerriers en détresse.
L'auteur mène son enquête suivant une démarche originale, qui regroupe en un faisceau convergent tous les indices fournis par les textes, l'iconographie, la tradition orale, les fouilles archéologiques. Elle montre comment la fascination du centre s'exerça, depuis la protohistoire, sur les mentalités et sur les motivations religieuses, politiques et économiques. Elle éclaire ainsi de façon décisive les causes profondes de la primauté de l'abbaye royale de Saint-Denis et de la singularité et de l'ascendant de Paris capitale.[/i]

(voir aussi une critique de ce livre dans Bibliothèque de l'école des Chartes)
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact