Question d'origine :

bonjour

En faisant une randonnée au chatel ou bonnet de calvin près de mens, nous sommes tombé sur un panneau jaune indiquant plateforme allaudaire à proximité de la pierre au sacrifice.

est ce que cette plateforme est juste un lieu dit ou a-t-elle une signification particulière?

merci et à bientôt

Réponse du Guichet

Avatar par défaut Cyan - Département : Documentation régionale
Le 17/09/2021 à 18h41

 

La «plateforme d’Allaudaire» est le nom d’un lieu-dit qui se trouve sur une boucle de randonnée menant à la Pierre aux Sacrifices à proximité de Mens dans le Trièves. C’est donc une étape qui figure sur la signalétique de cette boucle.

Il s’agit d’un nom de lieu-dit. Ce terme serait associé spécifiquement à un mode d’exploitation agricole.

Bonjour,

La «plateforme d’Allaudaire» est le nom d’un lieu-dit qui se trouve sur une boucle de randonnée menant à la Pierre aux Sacrifices à proximité de Mens dans le Trièves. C’est donc une étape qui figure sur la signalétique de cette boucle.

Le Géoportail atteste bien qu’il s’agit d’un nom de lieu-dit.

Concernant la toponymie et l’origine du terme «Allaudaire» nous avons trouvé deux éléments distincts et très peu de traces de termes portant cette orthographe dans la littérature.

Sur la bibliothèque numérique Gallicaune citation de ce terme apparaît dans le "Dictionnaire topographique du département de l'Isère". Ce document date de 1921 (rubrique ). «Allaudaire viendrait du terme «alaudorum» remontant au XIVe siècle.

Dans la "Table des formes anciennes et nouvelles", il est noté :

«Alaudorum, (sagna), XIV s.: Allaudaire, éc, ce St-Genis.» (p.4)

Dans le village de Mens, nous avons constaté l'existence d'un hameau prénommé St-Genis, mais nous n’avons pas la certitude que ce lien existe entre ce hameau et cette mention du dictionnaire topographique de 1921.

le terme «Allaudaire» apparaît dans la revue "Le monde alpin et rhodanien", de l’année 1997 (n° 2-4). Dans ce numéro intitulé "nommer l’espace", les auteurs Hubert Bessat et Claudette Germi précisent que ce terme serait associé spécifiquement à un mode d’exploitation agricole :

« Le Trièves est davantage marqué par les toponymes concernant le mode d’exploitation des terres (Mas, Condamine, Allaudaire), par les cultures céréalières, mais aussi par la friche exprimée notamment par Vière-Veyre.» (p.70)

Pour poursuivre vos recherches, vous pouvez également contacter ou vous rendre à la Bibliothèque municipale de Grenoble.

Il est possible que vous y trouviez des ouvrages plus précis localement sur les toponymies du département de l’Isère.

DANS NOS COLLECTIONS :

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire