Question d'origine :

Bonjour. Je recherche des informations sur Mauricette Leibowitch, sa vie, son oeuvre et en particulier sur la chanson "Le coeur a sa mémoire" reprise par les Têtes Raides. Elle serait la soeur de Francis Lemarque, elle aurait été déportée...Internet ne m'en dit pas beaucoup plus... Et toi, cher guichet ? Merci de votre réponse.

Réponse du Guichet

Avatar par défaut bml_mus - Département : Musique
Le 18/11/2006 à 12h44
Réponse du département Musique


Nous n'avons malheureusement guère trouvé plus de renseignements que vous sur Mauricette Leibowitch. Nous vous confirmons qu'elle est bien la jeune soeur de Francis Lemarque. Son vrai prénom est d'ailleurs Rachel mais sa carrière comme chanteuse ne semble pas très importante car on ne la trouve citée dans aucun dictionnaire, encyclopédie ou livre traitant de la chanson française. On semble néanmoins la retrouver récemment dans un spectacle intitulé "Paroles".
Nous allons faire une recherche complémentaire dans la biographie de Francis Lemarque pour trouver de plus amples renseignements. Nous reviendrons vers vous si tel est le cas.

Réponse du Guichet

Avatar par défaut bml_mus - Département : Musique
Le 21/11/2006 à 14h35
Réponse du Département musique :

Voici quelques lignes extraites de la dite biographie de Francis Lemarque :

"Je ne veux pas terminer ce récit sans parler de Raymond [Leibowitch , l'un des Quatre Barbus] que j'ai connu à l'époque du Front Populaire [....] Peu de temps après la Libération ma soeur Mauricette devint sa compagne. Grâce à cette rencontre notre amitié se changea en une profonde affection. [....] Quand Mauricette se retrouva seule [à la mort de Raymond ?], elle refusa de s'abandonner au désespoir et se plongea dans des activités qui allaient de l'étude de la langue yiddish à celle du solfège. Ensuite elle se munit de deux petits hauts-parleurs sur lesquels elle brancha un micro. Ainsi équipée elle descendit chanter dans la rue, simplement par amour de la chanson. Elle inscrivit en gros caractères, sur une pancarte qu'elle mettait à ses pieds : "Ne me jettez pas de sous, je chante uniquement pour mon plaisir et, je l'espère, peut-être aussi pour le vôtre. Merci". Elle a ainsi trouvé le meilleur chemin pour se faire entendre. Un beau jour elle fut engagée dans le spectacle "Paroles" de Jacques Prévert, mis en scène par Robert Fortune, avec Brigitte Fossey, Catherine Arditti et Maurice Blanchot au piano. Elle composa aussi les paroles et les musiques de chansons très originales, mélodieuses, avec lesquelles elle obtint des triomphes chaque fois que j'eus l'occasion de la faire participer à quelques spectacles. Voilà ce que ma soeur est devenue quand elle se retrouva seule, un "mentch". " [mot yiddish désignant un individu probe et honorable, plein de respect pour autrui]

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire