Question d'origine :

On entend dire que la neige favorise la pousse de l'herbe s'expliquant par un apport / une mobilisation d'azote... La neige apporte-t-elle vraiment de l'azote et si oui comment ?

Réponse du Guichet

Avatar personnalisé gds_db - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 12/03/2010 à 15h26
Réponse du service Guichet du Savoir

Bonjour,

Sans réponse fiable à vous donner, nous interrogeons ce jour la SFP (Société française de physique).
Nous vous communiquerons leur réponse dès qu'elle nous parviendra.

Réponse du Guichet

Avatar personnalisé gds_db - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 19/03/2010 à 08h39
Réponse du service Guichet du Savoir

Bonjour,


Nous avons reçu un message via la Société française de physique.
Voici donc la réponse de Roland Poss, agriculteur et directeur de recherche en science des sols, que nous remercions pour sa contribution.

Je ne me suis jamais posé la question que vous me soumettez et je n’ai pas de réponse certaine. Voici les éléments que je peux vous donner.

La neige n’est que de la vapeur d’eau atmosphérique qui a cristallisé. Il n’y a donc pas de raison qu’elle contienne plus d’azote que l’eau de pluie. L’eau de pluie contient de faibles quantités d’azote, qui proviennent en grande partie de pollutions d’origine industrielle. Ces quantités sont négligeables pour un jardin ou un champ cultivé, où les quantités d’azote apportées par les jardiniers ou les agriculteurs sont de l’ordre de 10 à 100 fois plus élevées. Elles ne sont parfois pas négligeables pour les forêts. A l’époque des pluies acides, il y a une vingtaine d’années, la fertilisation en azote des forêts par les pluies acides était notable (mais l’acidification était un problème qui a parfois conduit à la disparition de certaines forêts en Europe centrale). Prenant compte de l’origine industrielle des pluies acides, les industriels des pays d’Europe et des Etats-Unis ont pris des mesures très efficaces qui ont considérablement réduit les quantités de rejets dans les fumées des usines et la quasi disparition des pluies acides (ce n’est toujours pas le cas en Chine, où les pluies acides sont un problème très aigu).

Si la neige n’apporte pas d’azote, en quoi peut-elle favoriser la pousse de l’herbe ? Je vous suggère deux mécanismes. Le premier est l’effet d’isolant thermique de la neige. La neige tombe généralement à des températures proches de 0°C. Le sol sous la neige reste donc à une température proche de zéro, quelle que soit la température extérieure (on construit des igloos pour se protéger du froid). Cela peut permettre 1) au sol de ne pas être trop froid à la fin de l’hiver (pour que l’herbe puisse pousser il ne faut pas que le sol soit trop froid), 2) à l’herbe de ne pas geler pendant l’hiver et 3) aux microorganismes impliqués dans le cycle de l’azote de ne pas passer sous des formes de résistance sous lesquelles ils n’ont plus de fonction sur le cycle de l’azote. L’autre mécanisme est tout simplement l’apport d’eau lié à la neige. Un sol sous la neige va s’humidifier quand la neige va fondre, juste au moment où l’herbe aura besoin d’eau pour pousser et les microorganismes auront besoin d’eau pour assurer leurs fonctions écosystémiques, en particulier de transformation de l’azote organique (non assimilable par les plantes) en azote minéral (assimilable par les plantes).

Bien cordialement,

Roland Poss

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire