Question d'origine :

Bonjour je recherche l'origine du cynisme et en quoi il consiste, pouvez-vous m'aider ? Merci d'avance

Réponse du Guichet

Avatar par défaut gds_ah - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 16/02/2016 à 09h41
Bonjour,

Le terme cynisme est apparu en français vers 1740. Il vient du bas latin cynismus, du grec kunismos, de kunikos, qui veut dire cynique.

Voici la définition que donne le Dictionnaire Grand Robert de la Langue Française :

"1. Cour. Mépris des convenances, de l’opinion, de la morale qui pousse à l’effronterie ou à l’impudence – audace, brutalité, effronterie, immoralité, impudence, inconvenance, insolence, licence, obscénité. Le cynisme d’une attitude, d’une conduite, d’un langage. Le cynisme des mœurs. (…)
2. (1775). Philos. Philosophie cynique ; doctrine des philosophes cyniques – REM. Cet emploi est resté exceptionnel à cause du sens 1.
CONTR. Conformisme – bienséance, décence, idéalisme, modestie, pudeur, pudicité, respect, retenue, scrupule, timidité."


Le Robert dictionnaire historique de la langue française d’Alain Rey explique le terme Cynique :

"CYNIQUE adj. et n. est emprunté (1375, écrit cinique) au latin cynicus, lequel est la transcription kunikos, proprement « qui concerne le chien », appliqué par figure aux philosophes de l’Ecole d’Antisthène et de Diogène parce qu’ils affichaient une attitude d’indépendance intellectuelle et morale. Kunikos est dérivé de Kuon, kunos (chien), employé comme injure à l’égard d’une femme effrontée, impudente, et, parfois, pour désigner un gardien. Ce mot appartient au même groupe indoeuropéen que le latin canis (-chien), le sanskrit su-va, le lithuanien suo.
Le mot a été introduit en histoire de la philosophie comme adjectif (philosophes cyniques) et comme nom. Il a développé spontanément son sens courant d’ « effronté, sans principe » (1674, Boileau dans un emploi archaïque en poésie : rimes cyniques), par analogie avec les caractéristiques du comportement des philosophes cyniques. Le sens de « relatif au chien » (1552), rare et didactique, est surtout réalisé dans l’expression médicale spasme cynique (1752), calqué sur le latin cynicus spasmus (-spasme), lui-même calqué sur le grec kunikos spasmos d’un mouvement convulsif des joues et des lèvres. (…)
CYNISME n. m. est emprunté (v.1750) au bas latin cynismus « doctrine philosophique de l’école cynique », emprunt au grec kunismos. Le mot est introduit à la fois dans son acception psychologique courante (v. 1750, traits de cynisme) et comme terme d’histoire de la philosophie (1775, Condillac)".

DANS NOS COLLECTIONS :

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire