Question d'origine :

Bonjour, Connaissez-vous l'adresse du bar Le Trianon où "officiait" Françoise Verny lorsqu'elle était chez Flammarion ? Merci

Réponse du Guichet

Avatar personnalisé gds_et - Département : Equipe du Guichet du Savoir
Le 19/05/2021 à 08h53
Bonjour,

Précisons qu’en raison de la situation sanitaire nous sommes actuellement en télétravail et n’avons pas accès aux documents de la bibliothèque. Pour vous répondre nous devons nous contenter des ressources disponibles en ligne.

Le Guide des bistrots et cafés de Paris de Véronique Willemin semble détenir la réponse à votre question.
La BmL ne possède pas cet ouvrage, et nous ne l’avons pas retrouvé non plus dans le catalogue Sudoc ni le CCFr, ni le catalogue de la BnF… Mais l’extrait disponible dans Google Livres semble indiquer qu’il s’agit du Bar du Trianon Palace, situé 3 rue de Vaugirard. Cela nous paraît plausible étant donné sa proximité avec la rue Racine.

D’autres éléments que nous avons trouvés au cours de nos recherches sur le Trianon et sa fréquentation par Françoise Verny :

Nous n’avons pas pu consulter Le Plus beau métier du monde de Françoise Verny, mais un extrait de la revue Sociabilites intellectuelles : lieux, milieux, réseaux, disponible dans Google Livres, cite l’ouvrage ci-dessus : « je vais prendre mes quartiers au bar du Trianon, ouvert spécialement pour mes compagnons (de chez Flammarion) et moi ».

François Dosse dans Les hommes de l'ombre évoque aussi la fréquentation du Trianon par l’éditrice et ses collègues :
« C'est alors le second temps de la journée qui démarre au café Trianon où elle a labellisé au sous-sol une table dénommée « Les fondatrices », avec deux de ses acolytes éditrices des éditions Flammarion, Monique Nemer et Elisabeth Gille. »
Sources consultées : Cairn, Google Livres

D’après ce que nous lisons dans La tribu des clercs : les intellectuels sous la Ve République, 1958-1990 de Rémy Rieffel (extrait dans Google Livres), c’est en 1986 que Françoise Verny quitte Gallimard pour rejoindre Flammarion rue Racine, et « installe ses quartiers au bar du Trianon », « délaissant les habituels bars et restaurants du quadrilatère éditorial délimité par Montparnasse et la Seine, la rue du Bac et la rue de Rennes ».


Bonne journée.

DANS NOS COLLECTIONS :

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire