Question d'origine :

Bonjour, Je m'interroge au sujet des techniques de décoration de la vaisselle de "bon niveau", pour ainsi dire, tant pour les fabricants les plus connus comme, en porcelaine de Limoges, Bernardaud ou Haviland, que pour certaines maisons un peu moins prestigieuses, comme par exemple les faïenceries de Gien ou Sarreguemines : est-ce que les décors entièrement réalisés à la main ont encore une place significative dans le domaine de la vaisselle, ou est-ce que, au contraire, tout (ou presque) est aujourd'hui réalisé par des techniques partiellement automatiques (notamment celles qui se rapportent plus ou moins à l'impression, comme les chromos) ? Bien cordialement, Enguerrand Besson

Réponse du Guichet

Avatar par défaut bml_art - Département : Arts et Loisirs
Le 29/07/2021 à 14h45
Réponse du département arts et loisirs :


Les sites des fabricants de faïence donnent des éléments de réponse à votre question :

La maison Bernardaud :

« LA DECORATION

Suivant le style de la collection, la pose du décor est plus ou moins complexe. Certaines pièces de valeur sont peintes à la main et les artisans font preuve d’une dextérité exceptionnelle en utilisant une grande variété de pinceaux.
Dans la majorité des cas, un décor à la feuille (principe de décalcomanie) est apposé à la main sur la porcelaine blanche. Il est trempé dans l’eau de façon à détacher le motif de son support papier et appliqué sur la pièce. Le décor à la feuille est fabriqué par différents procédés d’imprimerie, à l’origine la lithographie, actuellement la sérigraphie. La manufacture Bernardaud est une des seules de Limoges à posséder une imprimerie.
Les filets et garnitures (anses, becs…) sont tous peints à la main. Ces techniques de décoration sont les plus courantes. Dans le cas de commandes spéciales, on peut avoir recours à des techniques plus spécifiques telles que l’incrustation ou la pose d’or relief.

L'INCRUSTATION est un procédé de décor par gravure à l’acide. La pièce est décalquée : le décor à la feuille est imprimé non pas de couleur mais de vernis protecteur. Ce même vernis, appelé également bitume de Judée, est appliqué au pinceau sur le reste de la pièce à l’exception du motif à graver. La pièce est alors plongée dans un bain d’acide fluorhydrique qui «attaque» l’émail, formant ainsi les creux du motif. Elle est ensuite rincée au pétrole, à la lessive et à l’eau, avant d’être décorée successivement de deux couches d’or (brillant puis mat) ou de platine brillant, nécessitant deux cuissons.
La pose d’or relief est une technique de décoration qui consiste à réaliser au pinceau des motifs or en épaisseur, à l’aide d’une pâte spéciale. Après cuisson, le décor est saupoudré d’or fin avant d’être cuit à nouveau. »


Haviland :

« Porcelaine de Limoges : Le savoir-faire Haviland
Quelle que soit l’époque, la manufacture Haviland a toujours su allier les exigences du modernisme à la créativité artisanale. Toutes les finitions et les travaux artistiques de décoration sont réalisés à la main, de façon artisanale par des artisans hautement qualifiés. »


Gien :

« DÉCORATION CHROMO

Chromolithographique : le décor est appliqué à la main tel une décalcomanie sur une pièce blanche émaillée.
Celle-ci subit ensuite une cuisson à 1040°C qui permet de fondre à nouveau l’émail, les couleurs du chromo pénètrent alors sous l’émail. Le décor devient inaltérable.

DÉCORATION PEINT-MAIN

Elle demande un très grand savoir-faire artistique, réservé aux pièces de prestige.
Les contours des décors, sont imprimés à la main selon une technique du 18ème à partir de plaques de cuivres gravées.
La pièce est ensuite peinte à la main. Il faut au minimum 3 ans d’expérience pour maîtriser ces techniques et ce travail extrêmement minutieux.

FINITION

Les détails sont soignés, les filets, les anses, les boutons de couvercles sont appliqués séparément et ensuite collés et parfois peints à la main.
Des femmes et des hommes passionnés, des techniques de fabrication ancestrales, un savoir-faire inégalé, une qualité exceptionnelle, des créations actuelles font de la Faïencerie de Gien, une manufacture unique. »


A noter : un ouvrage de la bibliothèque, dans notre département : La faïence de Gien / Jean-Claude Renard


Sarreguemines :

« Aujourd’hui, la faïencerie de Sarreguemines n’est plus. Néanmoins, certaines de ses collections phares sont toujours produites par diverses manufactures de France.
Par exemple, la faïencerie de Lunéville-St-Clément produit désormais la collection “Obernai”. D’ailleurs, vous la trouverez en vente sur ce site, en tant que faïence d’Utzschneider. »

Voir le site du musée de la faïence de Sarreguemines


Et le blog avec informations supplémentaires : terresdest


Pour finir, voici en lien la liste de tous les documents que nous possédons à la bibliothèque sur la faïence.

DANS NOS COLLECTIONS :

Ça pourrait vous intéresser :

restaurant

Lesbos

TAGS

Commentaires 0

Connectez-vous pour pouvoir commenter. Se connecter

Poster un commentaire