Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Gong bath

Gong bath

par Zozolat, le 15/03/2020 à 11:49 - 1620 visites

Bonjour,

J'ai reçu une invitation à un gong bath. J'hésite à y aller car j'ai des doutes sur l'efficacité de cette technique. A-t-elle été prouvée scientifiquement ?

Merci !!!

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 21/03/2020 à 13:29

Bonjour,

Précisons tout d’abord qu’en raison du confinement, nous n’avons pas accès aux ressources de la bibliothèque. Pour vous répondre, nous devons donc nous contenter des informations trouvées sur internet.

Un article de Santé Magazine présente la pratique du gong bath, ou bain de gongs, appelé aussi bain de sons :

« Le gong bath est une méditation sonore de groupe qui ne demande aucun effort physique et qui offre un ‘massage intérieur relaxant’ qui dure plusieurs semaines. Envie de tester ? On vous en dit plus sur cette pratique avec Ely Goa, musicienne et sonothérapeute.

Pour celles qui veulent se relaxer mais sans se fatiguer, le gong bath est parfait ! Il y a juste à s’allonger confortablement les pieds en direction des gongs – même en tenue de ville, en sortant du bureau – et à laisser faire les vibrations sonores du gong bath pour ressortir, environ une heure trente plus tard, libérée des tensions accumulées, détendue comme si on avait pris ‘une douche intérieure’.

Le gong bath, comment ça marche ?

« Les vibrations sonores des gong baths font vibrer l’air mais aussi l’eau, précise Ely Goa, musicienne et sonothérapeute. Or, notre corps est composé à 70 % d’eau. Les vibrations sonores font donc vibrer l’eau du corps et agissent sur la circulation sanguine, lymphatique et énergétique. »
Les gongs ayant des tailles différentes, leurs sonorités le sont également. « Certains ont des ondes très graves, en dessous de 20 Hertz, précise la sonothérapeute. Elles ne sont pas entendues par l’oreille, mais elles le sont par le corps. Le cerveau génère, comme les gongs, des ondes delta. Il se synchronise donc sur l’onde ce qui lui permet d’entrer dans un état de conscience modifié, et de déconnecter son mental. »
Comme on n’a rien à faire, c’est beaucoup plus facile de déconnecter qu'avec la méditation, par exemple. On est un peu comme en état d’hypnose. »

Vous pouvez poursuivre la lecture de l’article sur le site : Le gong bath : une méditation sonore qui relaxe profondément, santemagazine.fr

Une étude a été menée en 2016, et publiée dans la revue Musicological Annual : Gong and Its Therapeutic Meaning. Dans le cadre de cette étude un échantillon de 129 personnes pratiquant le gong bath ont été interrogées sur les effets des vibrations sonores, et ont défini ces effets comme thérapeutiques et relaxants. Elles ont témoigné de la réalisation d'une paix intérieure durable, d'un meilleur bien-être physique et mental, d'un nouvel élan pour le travail, d'un désir de croissance personnelle et d'autres effets positifs.

Vous pouvez accéder à l’article (en anglais) dans son intégralité au format pdf ici : Gong and Its Therapeutic Meaning.

Toujours en anglais, Similarity in a distance de Ran Zhuo présente plusieurs entretiens avec des personnes ayant des profils et des domaines de compétence différents (biologie, psychologie, art, philosophie, musique) ; ils sont notamment interrogés sur le gong bath. Mingjian He, dont la spécialité est la psychologie (neuroscience cognitive et maladie d’Alzheimer) répond que « la cristallothérapie et le bain Gong sont tous deux perçus comme des «thérapies» ; ils sont efficaces en raison de facteurs psychologiques et peuvent être mieux compris en tant que processus internes. Ils ont des effets thérapeutiques réalistes et réels, sauf qu'ils ne sont pas objectifs mais subjectifs. Ils pourraient être provoqués par des neurotransmetteurs libérés lorsqu'une cognition particulière est adoptée. Cependant, pour que les neurotransmetteurs aient réellement un effet, ils doivent pouvoir interagir avec la «cible thérapeutique» d'une manière scientifiquement rationnelle, par exemple via des molécules du système immunitaire ou des systèmes sympathiques / parasympathiques. »

D’autres personnes interrogées évoquent l’effet placebo, et le manque d’études scientifiques permettant de prouver l’efficacité de cette pratique.


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact