Guichet Du Savoir
http://www.guichetdusavoir.org/

Nom de villes/villages se terminant par -IEU
http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=46119
Page 1 sur 1

Petitcoeur [ 29/03/2012 à 15:13 ]

Bonjour,

j'ai remarqué que dans l'Est lyonnais, de nombreux noms de communes se terminent en -IEU : CREMIEU, MEXIMIEUX, TIGNIEU, LAGNIEU, CHARVIEU, MONTALIEU, PARMILIEU, CARISIEU, SUCCIEU, QUIRIEU, AMBERIEUX,...

Existe-il une explication commune à cela ?

Merci beaucoup,

Réponse attendue le 02/04/2012 - 15:04


bml_reg [ 30/03/2012 à 15:58 ]

Réponse de la Documentation Lyon et Rhône-Alpes

La terminaison « ieu » qui concerne de nombreux noms de lieux du Dauphiné et de l’Ain est une résultante de la période gallo-romaine. De nombreux noms de lieux se sont formés surtout avec deux suffixes : « (i)acum, (i)aca et anum, ana pouvant être élargi en anicum, anica ». Le suffixe (i)acum, (i)aca, probablement d’origine gauloise, est le mieux représenté dans l’ensemble du Dauphiné. C’est lui qui a abouti à la terminaison « ieu ».
Voici ce que nous pouvons lire dans Noms de lieux du Dauphiné de Jean-Claude Bouvier : « du point de vue linguistique, on aboutit à une intéressante différenciation entre la partie nord et la partie sud du Dauphiné. Dans le Dauphiné francoprovençal, c’est-à-dire la plus grande partie de l’Isère et le nord de la Drôme, la séquence « iacum » a généralement abouti à « ieu ». Il s’agit d’un phénomène de palatalisation de « a » accentué au contact de la palatale précédente : « i » qui est commun au francoprovençal et à la langue d’oïl. On aura donc : Bilieu (38), Bilius+acum ; Charvieu (38), Calvius+acum ; Romagnieu (38), Romanius+acum, etc. ».

Il en est de même pour le département de l’Ain. La forme « ieu » se rencontre surtout dans une grande partie sud du département comme nous pouvons le constater dans Noms de lieux de l’Ain d’Anne-Marie Vurpas et Claude Michel.

Réponse attendue le 03/04/2012 - 15:04